Je suis Eddy Fleck, personnage de 49 ans, ultra-reconnu dans le monde du football.
Je suis là pour vous faire vivre le côté caché des clubs de football.
Sans aucune mythomanie.

« François président, François président ! ». Je m’étais surpris à crier ces paroles au meeting lyonnais du parti socialiste, la larme à l’œil, telle une groupie devant Justin Bieber. Le messie était devant mes yeux, celui qui allait nous sortir de la merde. Toutes ses propositions étaient justes, son physique se rapprochait de plus en plus à celui d’un Jude Law, son charisme éclaboussait la foule. Je me voyais déjà avec un CDI, faire la bise à mon patron tous les matins, dans un monde en paix, sans nucléaire, mon cul sur la commode. Je voterai pour lui, c’est certain. Quelques personnalités, dont Aly Cissokho, étaient invitées à cette manifestation par le maire socialiste de la ville, Gérard Collomb. Le service de sécurité étant celui de François Hollande, je parviens facilement à rejoindre le groupe en loge présidentielle.

« Monsieur Fleck ! Vous êtes dans la région. Vous pouvez prendre place, l’ambiance est vraiment géniale »

C’est vrai, l’ambiance était géniale. Gérard avait raison. Cette candidature représentait un nouvel espoir. Aly Cissokho était assis à deux mètres de moi. Il dégustait des makis en essayant d’enlever pour la quinzième fois le rouleau d’algues autour de l’aliment. Personne ne lui avait expliqué que c’était comestible. On ne peut pas tout savoir.

« Monsieur le maire de Lyon s’il te plait. Elle joue à quelle poste la nouvelle recrue ? »

Hollande aurait certainement apprécié la question d’Aly, preuve que le candidat socialiste avait perdu beaucoup de poids ces derniers mois. Il a fallu néanmoins expliquer au défenseur lyonnais que le contexte était celui d’une élection présidentielle et que le gentil François allait prendre la place du méchant Sarkozy. De mon côté, j’avais repéré la serveuse qui proposait les apéritifs. Chacun de ses aller-retour passait à l’épreuve de mon scanner visuel. Son sourire à chaque proposition de saucisses fumées réveillait en moi la flamme DSK. Dominique aurait d’ailleurs beaucoup apprécié les courbes de la belle amazone.

« – Une de mes propositions, mes chers compatriotes, sera de taxer les revenus annuels au-dessus d’un million d’euros, à hauteur de 75%. Je ne veux pas que dans ce pays, les enfoirés de riches, les diables de la finance, les profiteurs, écrasent les plus démunis.

- OUAAAIS ! »

Le « OUAAAIS » était de moi, sorti du plus profond de mon âme. C’est vrai, les riches nous écrasent, même si je l’ai été à une certaine époque. Maintenant que je suis pauvre, je suis avec les pauvres. Et François est la solution. Dans la loge présidentielle, un malaise se fait néanmoins sentir, notamment chez les footballeurs. La plupart seront concernés par cette mesure. Je parviens à capter une discussion entre Aly et son agent.

« – Si cette proposition passe Aly, on est dans la merde. Tu touches 2,4 millions d’euros par an, ce qui signifie que 1,4 million d’euros seront imposés à 75%. C’est la mort du foot business.

- J’ai rien compris mon frère mais s’il touche à ma tune, j’le fonce-dé »

Moi, j’avais compris. Taxer les plus riches d’accord, mais si c’est pour se retrouver avec des Djamel Bakar à chaque coin de surface, plutôt crever. Surtout, Aly touchait 2,4 millions d’euros par an. Pour longer une ligne de touche, ça fait cher. Trop de nouvelles nauséabondes traversaient mon esprit. J’ai alors vomi sur la serveuse à son énième passage. Je crois que l’opération drague avait échoué. Dans la loge, c’était la panique. On essaye de nettoyer ma connerie et j’aperçois Aly se diriger vers Hollande. Il monte alors sur l’estrade, bouscule le socialiste et prend le micro en main.

« Supporters lyonnais ! C’est pas une recrue de 110 kilos qui va venir nous racketter notre blé. Chantez avec moi ! HOLLANDE TA FEMME EST JUSTE LA DEVANT NOUS, HOLLANDE TA FEMME EST JUSTE LA DEVANT NOUS ET ELLE NOUS S*** LE BOUT ! »

Le service de sécurité se jette alors sur Aly et le traîne à terre devant une foule médusée. Politique et football ne font jamais bon ménage. Je ne voterai pas pour François et s’il passe, je rendrai mon abonnement Canal. Quel meeting de merde.

SUR LE MÊME THÈME

Leave a Reply